Entre deux bâillements, vous entendez le léger murmure d’une émission littéraire. Il est déjà tard et les philosophes et écrivains ont colonisé les écrans. Finis les flonflons, les paillettes, les polars, les séries hospitalières: voici que l’émission culturelle, comme un animal nocturne, sort de son terrier... tapi durant les longues heures du jour sous le dictat de l’audimat.

Luttant contre un mouvement incompressible des paupières, vous n’avez même plus la force d’atteindre la télécommande. Assommé de fatigue, vous visionnez tout de même, par intérêt ou par mollesse, qui sait ?  Le temps semble figé. Les invités arborent le chic académique et vagabondent comme des puces savantes entre les styles, les époques et  les cultures.

Les échanges fusent en des entrelacs sophistiqués, de références et de citations venues d’ailleurs…avec des dialogues qui deviennent parfois  surréalistes :
Invité n°1: « Ce livre est d’un classicisme crépusculaire »  
Invité n°2 (exalté): « Effectivement, on discerne (tenez-vous bien!) le mouvement transversal du néoclassicisme de l’auteur...»
Cela vous donne l’impression d’avoir loupé des épisodes, d’avoir un cerveau en forme de pois chiche et les neurones d’un poisson rouge.

Pourquoi s’accrocher à la culture? Pourquoi s’intéresser à la critique d’un livre dont on ne lira, difficilement, que la préface? À une œuvre, qui ne va pas changer notre manière d’acheter le pain du lendemain? Est-ce pour se donner bonne conscience ? Pour exorciser tous les navets ingurgités durant la semaine? Pour briller en société, en parachutant quelques citations dans une conversation courante ?

La culture est vraiment un maillon essentiel de la vie humaine. Ce n’est pas du folklore,  du gadget, du snobisme, du ludique ou du facultatif. C'est du vital! « L’homme ne peut se passer de la culture. »1. Cela va de son identité d’être humain. Mais aussi d’enfant de Dieu semblerait-il ? Car l’amour de la culture, tout en musclant nos neurones, en ouvrant nos ornières, nous rapprochent aussi du divin…

 « Le désir de Dieu comprend l’amour des lettres, l’amour de la parole, son exploration dans toutes les dimensions. »2 Il y aurait donc un lien profond entre culture et Foi.
Qu’à cela ne tienne: démultiplions les activités cultuelles et pourquoi pas culturelles. Voilà de quoi croquer la vie à pleines dents, dévorer des livres, arpenter les expos, investir les bibliothèques, se réinscrire à une formation ( il n’est jamais trop tard ), demander des éclairages, bétonner ses certitudes. La Foi se nourrit du bouillonnement de notre culture. 3

Alors contrairement à quelques idées reçues ou préconçues : l’érudition (bien longtemps portée par les ordres monastiques d’ailleurs) n’est pas la recherche de l’orgueil ou du snobisme mais un moyen de rechercher LA Vérité.
Car «  l’homme apprend à percevoir au milieu des paroles, LA Parole.4 » Il semblerait que le culte des livres, nous reconduit aussi …à l’Ecriture.     




1 Discours du Pape Jean-Paul II, à l’organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), autre citation : « L’homme vit d’une vie vraiment humaine grâce à la culture. La vie humaine est culture en ce sens aussi que l’homme se distingue et se différencie à travers elle de tout ce qui existe par ailleurs dans le monde visible…»

2 Discours du Pape Benoît XVI, collège des Bernardins, Paris, le 12 septembre 2008.

3 Culture chrétienne : Thème cher au Pape Benoît XVI . Ainsi exhorte-t-il a dépasser l’analphabétisme religieux qui est l’un des plus grands problèmes d’aujourd’hui. » Visite du 4 mars  2012 à la paroisse Saint Jean Baptiste de la Salle)

4 Discours de Benoit XVI, collège des Bernardins…